Témoignages

A travers ces quelques témoignages, je souhaite rendre hommage ici à toutes les personnes que j’ai accompagnées au long de ces années.
Je les honore d’avoir eu le courage de se questionner, de retourner dans leurs espaces de souffrance intérieure pour y découvrir le diamant qu’elles sont, de toute éternité.
Je les remercie de m’avoir tant appris et d’avoir contribué à l’évolution de mon Etre-Thérapeute, à chaque instant de ma pratique, ainsi qu’à mon Etre dans sa globalité.

  • Avant que je fasse le pas vers la thérapie, j’étais aveugle, dans le flou, dans un fonctionnement de dépendance, scellée dans une histoire familiale, mais je ne le savais pas,  seul mon mal-être était présent. La naissance de ma fille m’a fait prendre conscience que je ne pouvais pas rester dans cet état de pseudo-léthargie de moi-même. Mais je ne pouvais agir seule alors un  jour j’ai osé franchir la porte du cabinet du thérapeute et sans le savoir  une porte s’ouvrait aussi pour moi. Petit à petit au fil des rencontres  j’ai pu déconstruire, disséqué : un travail pas toujours facile car je restais accrochée à mon fonctionnement.  J’ai dû lever les peurs, les freins, les résistances mais grâce au travail thérapeutique que j’ai mené et où j’ai trouvé une écoute, un espace réservé, protégé, un travail à deux, j’ai pris confiance et conscience de moi. Je me suis rencontrée et j’ai pu reconstruire.Reconstruire mon espace ; Découvrir mon moi ; Me défaire des liens auxquels je m’étais moi-même enchainée.Aujourd’hui Je me vois sur mon chemin de vie, illuminé : j’aperçois l’horizon et je sais désormais, que quoiqu’il arrive je ne me perdrais plus car je ne suis plus seule, je suis avec moi et je suis LIBRE. Aujourd’hui je savoure le goût de cette liberté avec un immense plaisir. Quel réconfort, quel soulagement !

    J’ai laissé mon ancien habit et je peux parcourir désormais mon chemin de vie qui s’ouvre à moi dans la Liberté, la joie et le plaisir de découvrir.

  • …Une seule pensée pendant des mois, beaucoup de mois : être inutile, être une charge pour mes proches, ne plus être en vie. Ensuite, j’étais au-dedans comme une poupée de chiffon. Dehors aussi. Un jour j’ai commencé ma thérapie. Et là, les choses ont vraiment changé.
    Avant, j’avais suivi d’autres types de thérapies mais je ne comprenais pas pourquoi la souffrance était toujours là alors que j’en avais compris –parfois- le pourquoi, le comment, etc… La souffrance était toujours là. Je ne parvenais pas à dépasser des situations, à résoudre moi-même les difficultés que je rencontrais. Je me suis reconstruite, pas seule, avec l’aide de ma thérapeute….
    J’ai appris à lire le Bonheur dans tout ce qui m’entoure, et surtout à le vivre pleinement. Merci à Moi, de mes efforts, de ma volonté d’ouverture…
    Je trouve que je suis en train de devenir une femme vivante sur laquelle le passé ou les passés n’ont plus de prise ou presque. Certains ont définitivement disparu de ma vie. D’autres sont toujours là mais en tout cas je sais comment lui/leur faire front…
    J’ai donc une conscience plus pleine, plus positive de ce qui m’entoure et par conséquent aussi une conscience plus positive et plus apaisée de moi-même.
    J’ai appris à dire merci pour ma beauté, l’amour qui nous entoure et la chance que j’ai d’en avoir conscience, de savoir le savourer. C’est un merci sans honte, sans attente en retour, sans condition. Juste un merci. C’est une autre porte qui s’est ouverte. J’attends avec impatience la suivante car sans nul doute il doit y avoir encore mille portes ouvrant sur le merveilleux. Mille raisons d’espérer. Mille arcs-en-ciel pour rêver et construire le bonheur.
  • La thérapie m’apporte la paix, le soulagement, un baume apaisant sur les blessures de ma vie d’avant, font que mon regard est désormais porté sur mon devenir.
    Mettre de la conscience dans mes actes et dans mes paroles, prendre le temps de ressentir ce qui est juste pour moi et le proposer à l’autre au lieu de l’imposer, font que mon regard est aujourd’hui porté vers l’autre, vers le monde extérieur.
    Ma façon d’exister est devenue légère, joyeuse, agréable. Elle me permet de rencontrer et de reconnaitre des êtres magnifiques.
    Mon relationnel au travail est constructif, mes compétences reconnues et valorisées. je suis conscient d’en être responsable et qu’il ne tient qu’a moi de le faire grandir. J’aime me sentir responsable de ma vie.
    J’entends et j’accueille aujourd’hui « ce que j’aime chez toi c’est ton courage » ou « ce que j’aime chez toi c’est qui tu es ».
    Je ne suis plus un objet que l’on possède, je ne possède plus des objets au nom de l’amour. je ressens une grande liberté d’aimer tout ce qui est, juste pour le bonheur d’aimer, juste pour ressentir cette énergie pure qui me remplit le cœur.
    La thérapie m’a permis de reconnaitre mon courage, de sentir mon cœur plus grand et battre plus fort.
  • L’existence de la compassion envers moi-même et la lumière vers l’acceptation de ce que je vis et de ce que je suis…Je sens que c’est un énorme pas qui est encore fragile mais le chemin est plus léger et surtout, pas à pas, je m’approprie mieux les outils pour un peu plus d’ancrage et de sérénité.
    Il existe comme une fleur au fond de moi qui vient à peine de s’ouvrir comme au printemps et qu’il ne faudra pas oublier d’arroser avec le temps pour qu’elle puisse donner la plus belle fleur.
  • La thérapie m’a tellement apporté … J’étais prisonnière, je suis libre. Libre de mes choix. Libre de mes envies et de mes désirs. Libre de mon temps. Libre de mes actions. Libre de mes projets. Libre, libre, libre …Libre de m’aimer, libre d’aimer les autres. Libre de m’accepter, libre d’accepter les autres. Libre de franchir les frontières qui n’existaient pas mais que je créais toute seule. Libre d’être fière de moi …Je vis ! Je respire ! Je crée ! MERCI MERCI MERCI !
  • 1. Au début de ma thérapie, je me sentais comme une maison encombrée, j’étais dans le hall d’accueil et l’idée d’ouvrir une à une chaque porte de ma maison intérieure pour y faire le ménage me semblait être une tâche énorme. Pourtant, je savais en mon for intérieur que ce ménage serait salvateur et qu’il était inévitable pour me réconcilier avec moi-même….
    J’ai appris à exister dans ma vie en partant de moi, en prenant conscience que j’attirais à moi ce qu’il m’était donné de vivre et à vivre chaque expérience en prenant des notes pour le futur ponctuées de : « Comportement à adopter à l’avenir dans de telles situations ».
    En commençant ma thérapie j’étais très motivée de devenir une « bonne mère », une « bonne compagne », j’aurais volontiers distillé le meilleur chez chacun. J’ai compris et choisi de m’offrir le meilleur, et que cela en serait bénéficiable directement à mon entourage….
    La thérapie a changé ma vie, ma vision de moi, et je peux dire aujourd’hui que j’Aime la personne que je suis. Je reconnais l’Amour en chacun et en chaque chose, je sens cette énergie universelle émaner de mon environnement, je me sens en confiance, je ne me sens plus jamais seule…
  • 1. La première chose que m’a apporté la thérapie c’est qu’aujourd’hui je m’accepte tel que je suis. J’ai commencé par déposer mes peurs, mes angoisses, mes hontes, j’ai fait de la place, et je peux regarder avec de plus en plus de tendresse ces blessures que je suis en train de guérir. J’ai plus de patience envers moi même, plus de compassion, je ne m’identifie plus forcément à mes réactions de protection.
    Je m’autorise à exister, je découvre qui je suis, j’apprends à vivre pleinement toutes mes émotions ; et en m’acceptant, j’apprends à accepter l’autre dans sa différence. J’ai de plus en plus confiance en moi. Je prends donc ma place parmi vous….
    L’amour envers moi même est un sentiment que je ne connaissais pas. Aujourd’hui, je m’entraîne à le développer et c’est une révolution, surtout quand j’arrive à le nourrir dans des situations déstabilisantes. Quand je nourris cet amour, je vis à la fois de l’euphorie, de la sécurité, de la douceur. C’est un guide enthousiasmant. Je sais aujourd’hui, que c’est ma base et que je dois en prendre soin tous les jours. Merci.
    La thérapie m’a permis d’apprécier mes vraies valeurs : j’en ai pris conscience, je les accepte et je suis fier d’être la personne que je suis. Elle me permet de vivre un merveilleux voyage intérieur. J’existe aujourd’hui pour moi.
    Elle m ‘a permis de découvrir l’amour de soi, d’apprendre à m’aimer.
  • La thérapie m’a permis de prendre conscience que j’existais et par conséquent que j’avais le pouvoir d’exercer une influence sur mon environnement. J’ai cru longtemps que ma vie était une punition faite d’exclusion, de violence, de peur et de crasse. J’y ai cru mais c’est aussi à quoi elle ressemblait réellement dans les vingt premières années de vie, il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit….
    J’ai appris grâce à ma thérapie à me légitimer, à me sentir digne d’aimer et d’être aimé, à sortir de l’objetisation de mon être puisque je me suis inscrit dans une histoire de heurts, qu’ils soient intrafamiliaux (mon père battait régulièrement ma mère et nous effrayait ma sœur, mes frères et moi) ou bien historique, car je suis petit-fils de harki, j’ai connu les camps où mes grands-parents ont dû s’installer lorsqu’ils sont arrivés en France et qu’ils n’ont plus quitté jusqu’à leur mort. J’ai grandi, en même temps que cette communauté se désagrégeait d’un point de vue culturel, psychologique et moral. C’est avec cet héritage que je suis venu au monde et il m’a fallu donner du sens et de la cohérence à ce qui apparemment n’en n’avait pas. J’ai pu trouver un second souffle, un nouveau regard sur moi-même rempli d’amour.
    La thérapie m’a aussi permis de prendre conscience du mal être de mon enfant intérieur, le fait de ne pas s’autoriser certaines choses, de ne pas se sentir d’égal à égal avec d’autres adultes, la difficulté à vivre le conflit sereinement et de manière juste pour moi et pour les autres….
    Aujourd’hui je suis père de trois enfants. Je me devais d’être à l’écoute de mon enfant intérieur car comment aurais-je pu élever mes enfants dans un environnement sécure, si moi-même j’étais en proie à des tensions internes qui me renvoyaient systématiquement à un passé douloureux dont je n’avais pas fait le deuil ? C’est ainsi que ma thérapie a un effet direct sur les liens familiaux que je suis en train de construire et sur l’enfant intérieur que je suis en train de faire grandir, en le remplissant de joie afin qu’il rayonne du bonheur auquel il a droit. Mais tout ça est relié.
    Concernant mon rapport à l’Amour envers moi-même, ma thérapie m’a tout d’abord fait prendre conscience de ce qu’était l’Amour. Car avant, celui-ci s’écrivait avec un a minuscule et il se résumait à un bisou sur la bouche ou bien un acte amoureux ou que sais-je encore. Je sais aujourd’hui que l’Amour est une force intérieure, un souffle de vie, ce qui n’existait pas au début de ma thérapie. Je me rappelle de la première fois où il m’a été proposé de répéter cette phrase : « je m’accepte avec Amour », j’ai été surpris et interloqué par la naïveté de cette phrase, je pense qu’une forme d’incompréhension devait se lire sur mon visage.
    Il n’avait jamais été question dans mon parcours de vie de s’accepter avec Amour. A ce jour, j’ai compris que m’accepter avec Amour est la source de ma guérison. Je le sais, je l’expérimente chaque jour. J’avais pour habitude d’être un persécuteur pour moi-même. A chaque oubli ou petit manque, je m’accablais tout seul me jugeant et me dévalorisant. Maintenant je m’accepte avec Amour, je ne me juge plus, j’accueille de manière inconditionnelle l’être que je suis de la meilleure façon que je puisse le faire à ce jour. Une énorme chape de plomb qui flottait au-dessus de ma tête a volé en éclats, je souhaite à tous de faire cette expérience.
  • La thérapie m’a permis de porter mon regard sur moi-même, auparavant mon regard était porté sur les autres, certainement le meilleur moyen de ne pas se voir, de ne pas exister par soi-même. La thérapie m’a montré que j’existe, que je peux faire des choix pour moi, ces choix qui guident ma vie selon mes valeurs, mes convictions, en toute liberté…
    Avant la thérapie, je dois dire que je ne m’aimais pas beaucoup ou du moins que je ne me connaissais pas beaucoup. La démarche thérapeutique m’a permis de me connaître, de me comprendre et m’accepter : accepter que j’ai en moi des émotions, accepter de les vivre.
    En vivant selon ce que j’imaginais que les autres (famille, amis, collègues, …) attendaient de moi, j’étais dans la frustration et la souffrance. En regardant en moi, j’ai redécouvert mes richesses, j’en ai trouvé de nouvelles, j’ai accepté mes fragilités que je regarde avec bienveillance. J’ai pris confiance en moi, en mon pouvoir sur ma vie. Je n’attends plus des autres l’Amour que je ne savais pas me donner.
  • …La thérapie, en sondant mes relations aux autres (famille, conjoint, enfants, amis,..) et notamment en me permettant de me replacer dans ma généalogie, me donne chaque jour un sentiment d’alignement et de conscience dans les choix que j’ai à faire au quotidien. Apprendre à mieux placer son curseur de façon autonome et libre, apaise les relations et j’ai pu le constater principalement avec mes enfants. La thérapie m’a donné de nombreux outils afin de mieux les comprendre et de leur permettre de s’exprimer plus librement en évitant les situations de grande tension.
    Grâce à cette thérapie, j’ai également pu franchir une étape importante dans ma vie professionnelle et accéder à une carrière qui est beaucoup plus en relation avec ma personnalité. Elle m’a permis de développer une sérénité et une détermination pour arriver à concrétiser ce changement. J’ai également constaté que j’avais pu développer de nouvelles relations amicales, plus sincères et plus équilibrées.
    …En me permettant de mieux me connaître et de mieux comprendre mes réactions face à certaines situations, la thérapie a modifié mon regard sur moi-même et également le regard que je peux porter sur les autres. Elle m’a d’abord permis d’avoir une plus grande confiance en moi et en mes propres choix. Par cette nouvelle confiance acquise, j’ai eu la possibilité de pouvoir mieux affirmer ma personnalité et également d’en être fière. Je me sens également moins dure envers moi-même car lors de la thérapie j’ai appris à écouter la petite fille en moi et ainsi à écouter mes émotions. En apprenant à pratiquer la méditation, j’ai pu me connecter à des sensations intérieures et m’accorder des temps de pause pour réfléchir et m’apaiser.
  • La thérapie m’a apporté la richesse dans ma vie, un autre regard sur moi-même et envers les autres. Mon mal-être, ce gouffre intérieur, a disparu pour laisser la place à la compassion, au bonheur de vivre, de m’aimer telle que je suis dans mon unicité. J’étais dans le noir absolu, j’ai pu trouver la lumière dans mon cœur. J’en ressens beaucoup de reconnaissance, elle brille dans mon cœur comme une étoile.
    Honnêtement, j’allais droit dans le mur sans aucune conscience de ce que je faisais de ma vie, Sous l’emprise de mes difficultés, cette spirale infernale me maintenait dans la souffrance. Ce qui m’a impressionnée, c’est la ramification des conditionnements et comment tout se déroule quand on tire sur un fil : tout devient cohérent et limpide. J’ai appris à me connaître. Je sais maintenant que je suis sur le bon chemin même si tout n’est pas résolu. Je n’ai plus peur car je sais que ce qui vient dans ma vie me permet de grandir à chaque instant.
    La thérapie est un voyage intérieur qui ouvre le cœur et l’esprit à l’amour infini.
  • 1. La première étape est que j’ai commencé à exister réellement. Jusque-là, j’ai eu l’impression de vivre mais comme si je subissais mon existence (n’être maîtresse de rien, ne pas savoir pourquoi je faisais les choses, ne pas être l’auteure de mes faits et gestes). En fait, au fil de la thérapie, j’ai compris que j’étais un être unique et capable de faire, capable de décider, capable de dire non, capable d’être une maman juste, capable d’être MOI et que j’étais un MOI et non pas une image, un reflet. Je me suis possédée et que c’est bon de se posséder et de se dire qu’on n’appartient qu’à soi-même. Je suis née une deuxième fois mais cette fois-ci, j’ai décidé de venir au monde, selon mes conditions, mes règles.. L’impression que j’ai, est que je me sens forte à l’intérieur, prête à affronter la vie et les relations, sans jamais cependant renoncer à mon choix de vie, à ma ligne de vie.
    J’ai appris à m’aimer…Ce qui est bien c’est que quand on s’aime, la vie est belle et elle me le rend bien. J’ai également appris à me pardonner. Aujourd’hui, c’est comme si mon corps et mon esprit s’auto-suffisent. L’amour de l’autre est indéniablement important dans ma vie mais ce n’est pas l’amour de l’autre qui me permet d’exister et de m’aimer ; c’est l’amour que je me porte qui me permet d’accéder à l’amour de l’autre le plus justement possible, le plus sincèrement possible.
  • La thérapie m’a appris à m’accepter telle que je suis et m’a donné à voir en moi, à me retrouver, à me comprendre. Elle m’a permis de retrouver le sens de ma vie et donner du sens à ma vie ; c’est-à-dire de recontacter mon innocence, ma vérité, mon intuition, ma créativité, étouffées dans mon enfance, mais déjà présentes ; oubliées et enfin redécouvertes, reconnues grâce à elle. Elle m’ouvre la voie, tous les possibles. Elle me donne à croire en moi.
    Elle m’a permis de m’accepter de nouveau telle que je suis et ainsi d’apprendre à m’aimer et de me faire passer en premier, c’est-à-dire avant et non après les autres. Progressivement, je me vois exister, je me découvre et me légitime. Je suis sur mon chemin d’Amour et je me révèle à mon rythme. A quarante-huit ans, je commence à me réaliser ! J’aime ça et je m’aime pour ça !
  • La neige fond au soleil. Doucement apparaît le chemin que j’ai choisi. Voir les projections de moins en moins envahissantes. Vivra la simplicité des rapports avec les autres, en sortant du trio bourreau/victime/sauveur. Apprendre à accepter mes rythmes et mes temps de compréhension. Responsabiliser chacune de mes paroles et chacun de mes actes.
    2.La thérapie m’a permis dans un premier temps de m’interroger sur la notion d’amour envers moi-même que je n’avais pas encore formulée. Maintenant que je peux envisager l’Amour envers moi-même, je sens la puissance dont je peux me nourrir et que je souhaite offrir en écho.
  • La thérapie est synonyme pour moi « d’Ouverture », de « Déploiement ». Elle m’a ouvert les yeux sur moi-même puis sur le monde qui m’entoure en acquérant la pleine conscience des choses…
    Ensuite, elle m’a permis de répondre à des questions existentielles qui m‘angoissaient : « Qu’est-ce que je fais ici ? Quel est le sens de ma vie ? Qu’y a-t-il après la mort ? Que vais-je devenir ? Mon âme ? Mon corps ? » Elle m’a apporté de l’apaisement face à tout cela. J’ai compris et senti que nous ne formions qu’Un Tout. Elle m’a donc appris à reconsidérer le monde et à changer ma façon d’exister face à moi-même et face aux autres. Dès que j’ai appris à m’aimer, j’ai su enfin aimer les autres, c’est-à-dire les respecter, ne plus les juger, les accepter tels qu’ils sont. J’ai appris grâce à la thérapie les mots « amour, bienveillance, compassion, paix ». J’ai adopté une autre grille de lecture pour lire le monde, notamment, ma vision des hommes a changé : ils ne constituent plus une « menace » pour moi.
    Avant la thérapie, je n’avais aucun Amour envers moi-même. D’ailleurs, je ne savais pas ce que c’était « s’aimer ». J’avais une vague idée de l’amour. Pour moi, l’amour était associé à une autre personne, pas à moi-même. Or, si je n’apprenais pas à m’aimer, je ne pourrais pas avancer sur mon chemin thérapeutique. Je ne comprenais pas ce que ma thérapeute m’encourageait à faire, à trouver, je ne savais pas comment faire ni par où commencer. J’étais perdue. Et puis, peu à peu j’ai saisi, j’ai perçu, j’ai ressenti l’Amour qui gagnait chacune de mes cellules, chacun des tissus de ma peau : j’ai réussi à aimer l’être que je suis, la personne que j’incarne et, en plus, cet Amour émane de moi, de moi seule ! Ce fut une riche découverte ! C’est un moment magique que je vis tous les jours…La thérapie m’a appris que je suis un être merveilleux, et dernièrement, que je suis un être magnifique. Aujourd’hui, en écrivant ces mots, je le crois, enfin.
  • J’avais une grande dévalorisation de mon être due à une maltraitance subie dans mon enfance. J’étais une femme adulte avec toutes ses souffrances de petite fille blessée qui essaye de plaire, en vain, et qui rêvait de reconnaissance royale.
    Aujourd’hui, grâce au travail thérapeutique lorsque je me regarde dans un miroir, je vois une femme qui s’épanouit, s’embellit de jour en jour. J’admire la femme que je suis devenue. Je sais dire NON. Je suis de plus en plus à l’écoute de mon être et je ne me laisse plus envahir par les émotions d’autrui. Avec l’aide de ma thérapeute, je suis parvenue à m’aimer, à accepter que mon être vive.
    J’ai appris que sans AMOUR envers mon ETRE, je ne pouvais AIMER.
  • La thérapie m’a apporté la possibilité de changer mon regard sur moi-même.
    Je porte sur moi un regard authentique, responsable, lucide, indulgent. Avec ce nouveau regard, j’ai pu petit à petit reprendre les rênes de ma vie. Maintenant, je suis actrice de ma vie, je ne la subis plus mais je la choisis. La thérapie a changé ma façon d’exister, désormais, je vis la vie comme une expérience.
    Je peux même dire que maintenant je l’accueille. Je vis ma VIE et je la regarde en même temps. Elle a pris du relief. Elle est plus paisible. Elle est plus consciente. Elle résulte de choix conscients desquels je suis contente d’être responsable. Je peux dire que je sens la paix en moi. Je peux dire que je sens l’amour en moi. Je peux dire que je regarde les autres avec encore plus d’Amour.Le chemin thérapeutique a pansé des blessures, et j’ai pu ré-ouvrir mon cœur, j’ai pu me reconnecter à mon Être. Je sens cette paix, cette sérénité, cet Amour au creux de mon être.
    La thérapie m’a amenée à ressentir cet Amour, à le retrouver, et maintenant je sais aller le contacter en conscience, je connais le chemin. Merci la Vie.
  • Voir « quelqu’un » a été pour moi une question de vie ou de mort. Je venais d’apprendre que j’avais un cancer et des problèmes de couple ayant été «  la goutte d’eau qui fait déborder le vase », j’avais envie de mourir. Me sachant malade, il me semblait urgent de savoir vraiment ce que je voulais. A la fin de notre première rencontre, j’ai pris conscience que je devais avoir moi-même la réponse à ma question !…
    J’ai appris à revisiter ma vie en voyant tous les évènements d’un autre point de vue, plus en victime, mais comme des choix ayant un sens et une utilité. Une autre étape très importante a été de pouvoir ressentir et exprimer ma colère. J’y suis parvenue à mon rythme.
    Ensuite, je peux me dire car je le sais par expérience que cela est une occasion pour moi d’apprendre et ce qui est important pour moi est d’apprendre à aimer, m’aimer et aimer « l’autre » sans condition(s). Sortir de la fusion, soigner mes blessures, pouvoir vivre mes émotions, donner un sens aux évènements de ma vie, apprendre la liberté, vivre avec Dieu pleinement, voilà entre plein d’autres choses ce que m’a apporté cette thérapie.
    Merci à la vie, Merci à toi mon Dieu, Merci à moi.
  • Quand j’ai commencé ma thérapie, j’ai demandé : » je veux savoir qui je suis! ». Je sentais bien que cela n’allait pas, que je n’étais pas en phase ni avec moi-même ni avec mon environnement.
    Rapidement,  j’ai pu trouver un espace de confiance et de compréhension, me permettant d’aller au fond des choses. La thérapie m’a fait changer de regard sur moi-même. J’ai pris conscience du statut de victime où je m’enlisais et que la première des choses était d’apprendre à m’aimer et à me respecter. Mais la plus belle clé que j’ai reçue, c’est de comprendre ma responsabilité dans ma vie. Cela a tout changé dans ma vision sur moi mais aussi sur le monde car nous sommes tous reliés. Au fil des séances, je trouve les ressources pour reprendre le pouvoir et devenir créatrice à 100% de ma vie. Je ne subis plus ma vie, j’en suis actrice.
    Maintenant, je prends confiance en moi et en la vie. J’ouvre mon cœur et découvre une harmonie dans mon être que je ne connaissais pas. Je suis encore en apprentissage mais la thérapie me permet d’évoluer vers ma découverte profonde et j’en suis sûre vers ma guérison et la libération de mon potentiel. Je dis MERCI à la vie pour notre rencontre.
  • 1. La thérapie m’a appris à avoir un regard bienveillant envers moi-même et à ne plus me juger. J’accepte enfin d’être moi « en entier », avec mes défauts et mes qualités. Je suis moi et non plus celle que les autres voudraient que je sois. Je sais maintenant que je ne vis pas les choses par hasard et que chaque expérience vécue est une étape de plus dans mon évolution. Chaque épreuve m’en apprend toujours un peu plus sur moi, c’est toujours une étape de plus pour grandir.
    La thérapie a tout changé concernant l’Amour envers moi-même car avant, je ne savais pas que cela existait. En apprenant à m’aimer un peu plus chaque jour, j’apprends aussi à me faire confiance et cela me donne plus d’assurance dans la vie, notamment pour aller vers les autres.
    Grâce à cet amour, je sais prendre soin de moi et de mes blessures. Je suis moins dans l’attente vis à vis des autres car je sais que les ressources sont avant tout au fond de moi.
    M’aimer, c’est me sentir libre ; c’est une force qui me permet d’avancer et qui me rassure lorsque je doute.
  • La Lumière, énergie d’Amour. Voilà ce que m’a apporté la thérapie. Cette prise de conscience que tout est Lumière, que tout est Amour. Depuis, la vie dans toutes ses dimensions est merveilleuse. La Lumière est là, en moi, devant moi, à l’intérieur et à l’extérieur de moi. Et tout est sacré.
    Je sais que tout ce que j’expérimente, y compris les situations les plus délicates, est au service de mon chemin de Vie et que, dans mon Cœur, cette Lumière, cette énergie d’Amour, est là et me guide.
    Etre dans mon Cœur, en harmonie avec le Tout, dans la Lumière et l’Amour, tel est mon choix du bonheur !

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!