Mon florilège

CITATIONS
  • Veille sur ton cœur plus que sur tout autre chose car c’est de lui que jaillissent les sources de la vie. Livre des Proverbes
  • Eveille-toi ! Eveille-toi ! O dormeur du pays des ombres debout ! Fais de toi un champ sans limites ! Je suis en toi, tu es en moi en un mutuel amour. De l’amour les fibres lient chaque homme à l’autre. Regarde ! Nous sommes un ! William Blake
  • Qu’est-ce que le rire ? Que sont ce rire et cet amour précieux qui enflent dans notre cœur ? C’est le son éclatant d’une âme qui se réveille ! Hafiz
  • Concentrez-vous sur tout ce qui se lève en vous, faites-le passer avant tout ce que vous observez au-dehors. Vos événements intérieurs méritent tout votre amour. R.M. Rilke
  • Vient un temps où le risque de rester à l’étroit dans un bourgeon est plus douloureux que le risque d’éclore. Anaïs Nin.
  • La perfection, c’est mental vide et cœur plein. Ejo Takata
  • Il n’y a personne que ne soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel. Dalaï Lama
  • La parole doit être vêtue comme une déesse et s’envoler comme un oiseau.
    Proverbe tibétain
  • Nous devons être le changement que nous souhaitons voir dans le monde. Gandhi
  • « Les cosmologistes et le physicien F. Hoyle ont fait remarquer que l’évolution de la vie par pur hasard est aussi peu probable que l’assemblage d’un aéronef fonctionnel par un ouragan passant au-dessus d’un parc de ferraille. » Ervin Laszlo
  • « L’idée que l’ordre et la précision de l’univers dans ses aspects innombrables seraient le résultat d’un hasard aveugle est aussi peu crédible que si, après l’explosion d’une imprimerie, tous les caractères retombaient par terre dans l’ordre alphabétique. »
    Albert Einstein, physicien allemand
  • « Si nous élargissons les frontières de la science pour pouvoir embrasser l’ensemble de la spiritualité, nous nous rapprocherons de la vérité. » Eben Alexander
  • « L’homme devrait chercher ce qui est et non ce qu’il pense qui devrait être. »
    Albert Einstein
    citations2

  • Toute grande vérité passe par trois phases : elle est d’abord ridiculisée, puis violemment combattue, avant d’être acceptée comme une évidence. » Arthur Schopenhauer
  • J’étais conscient de la présence de nombreuses âmes qui dansaient en-dessous de nous (…) Je me souviens que cette scène a commencé à se contracter, se réduire, et cet espace quadridimensionnel supérieur de réalité, celui de l’éternité de l’âme et de l’esprit. Un domaine que nous visitons entre nos vies. Quand tout s’est effondré, une causalité supérieure s’est manifestée, causalité reliée au sens de l’existence. Alors j’ai pris de plus en plus conscience que la substance même de tout ce qui existe est cet amour, cet amour infini du créateur. (…).une partie de la leçon consiste à comprendre que même au plus profond de cet au-delà, de cette infinité d’un noir d’encre, tout est empli de l’amour du créateur(…) Ce n’est pas comme une grande bataille entre le mal et le bien. Le mal était là à l’état d’impureté, en particulier dans les niveaux inférieurs, notamment la vie sur terre où il est autorisé à avoir une certaine emprise. Et ceci est en lien avec le pourquoi de notre présence sur terre, car grâce à nos actions qui manifestent l’amour inconditionnel du créateur, la compassion, le pardon, nous pouvons en réalité accéder aux niveaux supérieurs. Le mal est une nécessité bien que le créateur plein d’amour, au plus profond de notre conscience, ressente notre douleur plus encore que nous-mêmes. (…) mais c’est bien parce que l’amour du créateur pour chacun d’entre nous est si profond que Dieu nous permet d’avoir ce libre arbitre. » Eben Alexander
  • Le meilleur médicament pour l’homme est l’homme. Le médicament suprême est l’amour. Paracelse, médecin et astrologue suisse au 15ème siècle
  • Si la conscience, employée judicieusement, peut améliorer la santé du corps, le contrôle inconscient des émotions peut aisément nuire à un corps en santé. Dr Bruce Lipton
  • « Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit: Parlez-nous des Enfants…
    Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
    Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes. Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,mais ne tentez pas de les faire comme vous.Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.
    Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ;Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable. Khalil Gibran
  • L’enfant qui vient au monde est une âme qui se limite, et elle souffre de devoir entrer dans un corps où elle se sent tellement à l’étroit. Même si cette limitation est nécessaire pour permettre la manifestation dans le plan physique, l’être humain ne doit jamais oublier que son âme a pour demeure l’espace infini. Enfermée dans un corps, elle aspire à cette immensité où elle se dilate, se réjouit. C’est pourquoi, même si un être redoute la mort parce qu’il la ressent, ce qui est naturel comme un arrachement, son âme l’accueille comme une libération. L’existence est faite de ces deux mouvements, la limitation et la dilatation, que chacun doit apprendre à équilibrer. Même quand vous êtes sollicité de toutes part, si vous ne voulez pas que votre âme finisse par étouffer, s’étioler, ne vous laissez pas accaparer par les tâches et les soucis matériels. De temps à autre, quelques instants au moins, arrêtez-vous, entrez en vous-même, ouvrez-vous à l’immensité, puis retournez à vos occupations. Mikhaël Aivanhov
  • Les enfants ne sont pas des cases à remplir ou des flammes à allumer ils sont des foyers à ne pas éteindre. André Stern
  • Quand les besoins de contact de l’enfant ne sont pas suffisamment remplis, ses circuits cérébraux sont en manque. Crises de rage, de pleurs pour un rien, comportements excessifs sont autant de manifestations de détresse du système nerveux. Échanger des « je t’aime », faire un câlin ou jouer ensemble, charge l’organisme en ocytocine, l’hormone du bonheur. L’enfant comme le parent se sentent pleins, heureux, rassasiés. Isabelle Filliozat
  • L’Amour n’est pas une émotion, c’est la substance même de l’Univers. Christiane Singer
  • Ceux qui ont traversé l’expérience du seuil de la mort disent que dans ce qui semblait être les ultimes instants de leur vie terrestre, ils ont appris que la chose la plus importante que nous puissions faire en ce monde est d’apprendre à aimer. Dr Raymond Moody
  • Le désir d’immortalité qui habite les humains n’est pas une chimère, il est réellement fondé, mais comme ils ne savent pas ce qui en eux est immortel, ils se raccrochent à la vie physique autant qu’ils le peuvent, les pauvres… ils se sentiront immortels le jour où ils auront appris à travailler sur leurs pensées, leurs sentiments et leurs actes, car la vie éternelle est là. Ceux qui vivent cette vie, qui ont vraiment compris ce qu’est cette vie, n’ont pas peur de la mort. Ils ont conscience que les richesses qu’ils ont accumulées dans leur cœur, dans leur âme, ne les quitteront jamais. Au contraire, ils savent qu’ils les trouveront amplifiées dans le monde invisible, puisque c’est dans le monde invisible que nous avons notre origine.
    Mikhaël Aivanhov
  • Nous sommes les pilotes de notre propre biologie, exactement comme je suis le pilote de ce logiciel de traitement de texte. Nous avons la capacité « d’éditer » l’information qui entre dans notre bio-ordinateur, et ce, aussi certainement que j’ai la capacité de choisir les mots que je tape. Dr Bruce Lipton
  • Méditer, ce n’est ni du yoga, ni des mantras, ni même fermer les yeux et se mettre en position de Lotus. C’est une attitude intérieure, une présence, une conscience. Osho
  • Lorsque l’esprit et la conscience seront reconnus pour ce qu’ils sont, nous nous reconnecterons à nous-mêmes, à chacun d’entre nous, à notre planète et à tout l’univers. Un changement de conscience à grande échelle a débuté, amorçant une profonde transformation de notre monde. Mario Beauregard
  • Passer d’un monde où je suis tout pour l’autre et où l’autre est tout pour moi à un monde où j’aime que l’autre existe et où, finalement, j’aime exister, le défi est là. La joie n’enchaîne pas, ne prescrit pas, ne condamne pas. La joie à deux est apprentissage de la liberté, culture d’un état d’âme d’ouverture et d’harmonie. Elle culmine dans la communion avec la légèreté et la douceur de vivre. Guy Corneau
  • L’amour désintéressé n’attend rien des autres, il ne s’inquiète pas, il ne s’accroche pas à eux, il ne les trouble pas. C’est une source qui jaillit, qui donne sans cesse, sans se préoccuper de savoir qui viendra puiser de son eau ; il lui plaît de la distribuer sans compter. …L’amour désintéressé évite aussi les doutes, la méfiance, les discussions, il installe la joie, la beauté, l’espérance. C’est une vie nouvelle qui se fraie le chemin et rend les êtres de plus en plus libres, forts et heureux. Alors maintenant, demandez-vous à quoi ressemble votre amour. Mikhaël Aivanhov
    Citations3
    S’élever en amour est un phénomène totalement différent que tomber amoureux. En tombant amoureux, vous restez un enfant, en grandissant en amour vous mûrissez. Au fur et à mesure que l’amour s’éloigne de la relation, il devient un état d’être. A ce moment-là, il ne s’agit plus d’aimer telle chose ou pas. Vous êtes l’amour tout simplement. Quiconque vous approche, vous lui donnez votre amour. Quoiqu’il arrive, vous y mettez de l’amour. Vous touchez un rocher et vous le touchez comme si vous touchiez votre corps chéri. Vous regardez l’arbre et vous le regardez comme si vous regardiez votre visage chéri. Cela devient un état. Vous n’êtes pas amoureux, vous êtes l’Amour. Il s’agit alors de s’élever, non de tomber. Osho
  • Une formule mathématique ne sera jamais la réalité. Seule la conscience dépouillée du mental peut y pénétrer. Il s’agit d’un vécu et d’une prospection intellectuelle. C’est en cela que réside la véritable limite de la science. Un scientifique ne pourra jamais totalement appréhender la « Réalité ultime » à moins de lâcher ses équations et d’entrer dans les ressentis qu’elles peuvent néanmoins faire résonner au fond de lui. Sylvie Dethiollaz

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!